548.jpg

Qui suis-je ?

Jason Vasseur

J’ai longtemps cherché ma voie (en écoutant pas forcément assez ma voix)

Comme beaucoup après le bac j'étais perdu, je ne savais pas où aller

et encore moins quoi faire.

La seule certitude que j'avais à ce moment-là

était que je ne voulais pas rester 20 ans au même endroit,

à faire la même chose.

Je voulais développer le plus de compétences possibles.

Je suis arrivé à cette profession après moultes traversées, tel un marin voguant sur un océan d’inconnues.

 

Aujourd'hui coach professionnel certifié,

je vais si tu le permets, te raconter comment j'en suis arrivé là.

Ayant commencé à travailler dès l’âge de 15ans, en tant que coach de basket (oui l’intitulé était déjà présent), accompagnant des enfants et discutant avec leurs parents, j’ai pu grâce aux personnes diverses que j’avais sous ma tutelle, ces quelques heures par semaine, améliorer ma perception du monde, que ce soit celui du travail ou de la vie commune. J’ai également pu aiguiser mes compétences sociales et me suis rapidement fait à ce rôle d’intermédiaire.

Mais j’ai surtout découvert ce qui, à mon sens, était primordial, et vous le verrez encore plus loin : la bonne ambiance et la convivialité dans son activité.

 

Bien au fait de ces principes qui me poursuivent encore aujourd’hui, je fis de nombreux travaux étudiants, tous plus différents les uns des autres, passant de l’espace vert à glacier. J’ai pu découvrir le travail complexe, « à la dur » comme ils aimaient le dire, en portant des charges lourdes avec un guidage vocal redondant durant des semaines de 60h.

C’est ce qui me motiva à choisir mon master.

 

Effectivement, en parallèle de cela, j’ai effectué une licence de psycho qui évolua en master de psychologie du travail/ergonomie, afin d’aider à régler les problèmes dans les entreprises en réduisant les TMS et RPS. Pour faire simple, pour faire google, les Troubles musculo squelettiques et Risques psychosociaux, ce sont les risques professionnels majeurs physiques et mentaux, pouvant être autant des maux de dos que le fameux Burn out.

Les stages que j’ai pu effectuer, via l’ASMIS notamment, m’ont permis d’aider certaines entreprises mais ce sont rarement les pires qui font appel à nous. En réglant les soucis, certes existant mais d’entreprises en assez bonne santé, je sentais que quelque chose manquait, de plus humain, de plus personnel. Je ne retire pas l’aspect humain de l’ergonomie au contraire on se concentre sur les personnes pour établir des « normes » communes, mais je sentais qu’il fallait quelque chose de plus.

J’avais de bonnes flèches mais pas encore la corde de l’arc.

 

Ayant des valeurs telles que la liberté et la curiosité, je ne me voyais pas forcément rester longtemps dans une entreprise et voulait continuer d’apprendre de nouvelles choses. (Et je ne vais pas vous mentir, je me cherchais quelque peu).

J’ai décidé de tester et de me tester dans différents domaines durant quelques années, et d’accepter les premiers métiers qu’on me proposerait pour voir les différentes visions, manières de travailler, de comprendre et de réfléchir. Tout ceci afin d’affiner mes compétences, notamment sociales et d’observations, mais également je ne vais pas le nier, tout ce qui m’était possible d’apprendre de manière assez large. (Je vous avais bien dit que la curiosité était mon moteur.)

 

C’est ainsi que j’ai pu finir responsable de magasin, en passant par réceptionniste ou bien encore commercial pour Coca-Cola, une entreprise réputée difficile d’accès.

J’ai pu apprécier chacune de ces missions, chacune des charges à ma disposition, chacune des personnes que j’ai pu rencontrer. Mais au final chacune de mes particules de vie me ramène vers l’aide à la personne, vers le bien être de tout un chacun. (J’ai d’ailleurs utilisé mes compétences dans les différentes entreprises que j’ai accompagné pour améliorer au mieux et à mon échelle la qualité de vie au travail)

 

C’est un peu par hasard, à force de rencontres et de recherches, que je finis par découvrir le coaching professionnel.

Testant le coaching à titre personnel, j’ai pu découvrir ce domaine, et je cru y percevoir un potentiel illimité. Que ce soit dans la manière de questionner, de percevoir les problèmes, de lever ces problèmes, et tout ce qui entoure de près ou de loin cette pratique. Une sorte d’atout majeur liant psychologie et ergonomie à un aspect bien plus personnel et introspectif.

Et c’est ainsi que commença ma grande aventure.

 

A l’heure d’aujourd’hui, j’ai pu accompagner différents type de personnes, notamment dans la création d’entreprise, dans la qualité de vie au travail, j’ai même eu l’occasion d’aider une personne à surmonter un deuil.

Mise à part cette dernière, ces réalisations n’étaient pas forcément l’objet initial de leurs demandes. Mais à force de réflexion, d’introspection, elles se découvraient vraiment, elles découvraient leurs véritables envies. Elles découvraient leur potentiel à exploiter.

Elles ont pu comprendre ce qu’elles voulaient sincèrement.

Ces personnes sont aujourd’hui plus épanouies et ont osé lancer leurs projets. Des projets qui, je me répète, n’étaient pas forcément à leur connaissance au début des coachings.

 

Alors si toi aussi tu es perdu, dans tes études ou ton travail, que tu ne sais plus vraiment ce que tu veux faire ou pourquoi tu le fais. Que tu as du mal à trouver ta place en ce bas monde, que tu souhaites arranger ou lancer des choses mais ne sais pas comment le faire.

N’hésite pas, qui de mieux qu’un rescapé pour t’accompagner ?

 

D’ailleurs, si tu as lu tout ceci jusqu’au bout, merci à toi, ta motivation de changement est présente et tu ne t’arrêtes pas au premier venu, tu viens prendre les informations qui sont à ta disposition. Alors que dirais-tu d’une première séance de coaching gratuite en ma compagnie, pour découvrir son potentiel ? Que dis-je : TON POTENTIEL !